Home / petite prose philosophique / Mais pourquoi tant de sport ?

Mais pourquoi tant de sport ?

EngadinSwimrun14-JakobEdholm-800_0571-LR

Je suis tombée dedans quand j’étais petite, certains m’appellent même Obélix (charmant!:)).
C’est donc grâce à mes parents, grâce aux gens que j’ai rencontrés, qui m’ont donné envie ( mes entraîneurs de natation, de course à pied, des athlètes, des clubs, ..) mais surtout des sourires.

Même si j’ai toujours eu l’habitude de faire de la compétition (sans jamais vouloir devenir athlète pro), j’ai toujours assez mal connu mes adversaires. Mais je cherchais d’abord surtout à m’améliorer, à repousser mes limites (comme beaucoup finalement).
Après mes 2 premiers Ironman (Nice et Norseman) et mes premiers ultra-trails, à 25 ans, je pensais qu’elles étaient infinies..Mais je les ai trouvées, ces limites, sur un raid de 9 jours/9 nuits non stop au Costa Rica. Plus jamais aussi dur.
Pourquoi?
avec le film – photos de Didier

et mon compte rendu du Costa Rica, vous comprendrez peut être pourquoi :

Je suis contente de l’avoir fait, maintenant que c’est fini.
Mais je ne le referai jamais.

Aujourd’hui, le premier mot qui me vient à l’esprit, quand je me demande pourquoi je fais du sport? C’est pour me faire plaisir.
Et qu’est-ce qui pour moi me permet de me faire plaisir ?

Ce n’est pas le chrono, ce n’est pas mon classement, ce n’est pas non plus de faire plaisir à mes followers sur facebook (et non désolée:)), ou le besoin de faire telle course pour dire de l’avoir faite… quand j’ai fait le Norseman par exemple, la course était encore inconnue. Et ce n’est plus le cas. C’est d’ailleurs pour beaucoup parce que vous la connaissez que vous me connaissez:).

Pour moi, le plaisi_H0A0197r c’est surtout se sentir vivre dans les sensations que les 3 sports du triathlon procurent, ou dans tous ceux que le raids multisport proposent. C’est aussi parcourir des paysages toujours différents, que l’on découvre ou que l’on redécouvre. C’est vivre une aventure, autant à l’entraînement, qu’en course avec ses coéquipiers ou avec les triathlètes qui font la course. Je parle pour des courses extrêmes, mais aussi pour des plus courtes comme celles que je fais avec mes copains d’Angers, qui font une fois (voir même 2!) l’année, une course, et avec moi !
Pour moi, c’est aussi partager ce que je connais et ce que j’ai appris. Mais c’est aussi à l’inverse apprendre tout ce que les gens veulent bien me donner comme conseils, retours d’expériences,…

Et oui, il y a le dépassement de soi, bien sûr. Mais qui vient après, maintenant que j’ai grandi! Qui vient peut être surtout parce que je suis une femme et que je suis petite. Quand tu dis que tu as fait déjà 4 ironman (même le Norseman et Embrun, imagine !:)), on ne te regarde plus tant comme une femme pas très grande.. que ce soit dans ta vie, perso, sportive, ou pro..
Parce que ça t’aide dans ta vie de tous les jours pour toi, par rapport aux autres aussi. Car cela te donne confiance, mais aussi car ça te fait grandir en même temps car tu te connais davantage.

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *