Home / Mes tests matériels et nutrition / B’TWIN ULTRA 940 : en taille XXS, du format Sprint à l’Embrunman

B’TWIN ULTRA 940 : en taille XXS, du format Sprint à l’Embrunman

IMG_7058

Quand B’TWIN m’a développé pour le Norseman un vélo sur mesure, c’était tellement une révolution pour moi que ne je pensais pas pouvoir trouver mieux. Il était tout simplement fait pour moi. Et le plus important dans le choix d’un vélo, c’est bien qu’il soit à sa taille (pas seulement pour la hauteur entrejambe, mais aussi pour le buste, la largeur des épaules, la taille des mains (parce que oui, souvent c’est proportionnel :))

VELO NORSEMANJe n’étais donc pas prête à changer.
Mais le nouveau vélo de route B’TWIN, l’ultra 940 est arrivé. Et ce n’est pas qu’une question de mode, mais sur le papier ça donne envie : avec les changements de vitesse DI2 électriques, le poids du vélo à moins de 7 kg, et surtout, le fait qu’il y ait un cadre à ma taille !
Incroyable : le vélo est développé à partir de la taille XXS, soit pour les personnes de moins d’1,60m comme moi!

Moi qui croyais que je ne pouvais pas avoir mieux que mon vélo développé sur mesure, je me suis quand même dis que j’allais tester ce nouveau bijou.

Mais je suis très exigente, car mon vélo doit être polyvalent. Mon principal défaut est bien de tout faire en terme de distances de triathlon: du triathlon sprint, de l’Embrunman.. Il doit même être très polyvalent donc…

AVant de rouler, j’ai fait un super réglage avec étude posturale au B’TWIN village avec Jocelyn, qui m’a en même temps précisé que je n’étais pas efficace dans ma manière de pédaler…
Un réglage des freins arrière pour que le freinage se fasse sans couiner (car abec les roues mavic parfois ça arrive)
Et surtout le changement de la selle pour une selle femme italia diva.

Après quelques entraînements, la première course de mon ultra a été l’étape de D2 à La Rochelle.

Un sol humide, car la pluie était au rendez vous. Sur cette épreuve sprint, il n’y a que 20km de vélo, avec drafting autorisé.
Autant dire qu’il faut être réactif, le vélo aussi, pour relancer dans les virages très nombreux, et pour ne pas perdre le peloton.
Enfin le paquet de filles sur cette étape a surtout été dans ma roue. Et même si normalement le vélo n’est pas mon point fort, à la Rochelle, les filles de mon paquet n’auront pas pris beaucoup de relais.
Autant dire que j’ai validé l’ULTRA version triathlon sprint.

trimag velo

Sans beaucoup de transitions, 15 jours plus tard ce sera un profil bien différent : les championnats de France de triathlon Longue distance (3km de natation, 90km de vélo, 21 km de course à pied).
A Gravelines, dans le Pas de Calais. Un profil plutôt plat donc..
Pour l’occasion, j’ai choisi l’option prolongateur sur le vélo, car pas de drafting cette fois-ci, mais plutôt beaucoup de vent dans les grandes lignes droites du nord.
Je sors comme à mon habitude fort en natation, mais je m’étonne car je ne me fais pas doubler aussi vite que d’habitude par les triathlètes hommes qui pourtant me rattrapent vite sur cette partie.
J’ai l’impression de voler à vélo, certes je me fais passer plus par pas mal de vélos de contre la montre, mais avec des roues différentes (jantes hautes) j’aurais été moins désavantagée.
Par contre, les changements de vitesses avec le di2, c’est tellement bien ! plus de problème de passage de vitesse, et surtout, c’est super rapide et efficace. J’aurais du mal à revenir en arrière.
Je termine la course Vice Championne de France tous groupes d’âges confondus, incroyable pour moi !
btwin medaille
Alors il est bien ce vélo sur le plat, mais avec des côtes ça donne quoi?
15 jours plus tard, c’est l’étape du Tour : 138km, 5 000m de D+.
Je n’ai pas encore fait un col avec le vélo. Pour l’occasion, j’ai changé la cassette arrière : j’ai opté pour mouliner tant que je peux avec un 32 dents à l’arrière.
Je ne sais pas si c’est le fait que mes collègues ont fait tout un flan avec l’Etape du Tour, le fait que ce vélo soit ultra light, ou le fait que ce soit un bon jour pour moi.. en tout cas dès le premier col, j’ai l’impression de ne jamais avoir été aussi en forme en montée (et pourtant, je n’aime pas vraiment grimper en vélo ). J’ai même l’impression que les cols que l’on passe sont plats(chaussy, croix de fer, mollard et toussuire)…sauf la fin du glandon. Je pense que la légèreté du vélo et des roues y sont pour quelque choses aussi !
Même si je me dis que j’aurais dû tester mon nouveau vélo dans les descentes avant la course, finalement je m’y fais assez bien.
Le système des freins est réglable, et ce que l’on appelle la garde a été réglée à la grandeur de mes mains (les femmes ou les petites mains doivent comprendre de quoi je parle). ça me permet de ne pas être crispée dans les descentes et de profiter !

Je finirai 3e de ma catégorie femme malgré un blocage du parcours pendant 25 min dû à un accident sur le parcours, sinon c’était sans doute le haut de la boîte que j’avais… !

Autant me dire que ça me met en confiance pour l’EMBRUNMAN, qui est mon IRONMAN de l’année, avec ses 188km et 3500m de dénivelé.
Je trouverai finalement le parcours vélo plus dur que l’Etape du Tour, mais sans doute car il y a les 3,8km de natation avant le vélo, et le marathon après ! En tout cas, même sous la pluie qui nous aura accompagnés toute la journée du 15 août, tout passe bien.
Comme il est fait pour moi, que ma position a été bien réglée, et que j’ai gardé l’option cassette pour mouliner avec ses 32 dents, je n’ai pas mon mal de dos habituel sur ces longues distances. C’est une chance, car le marathon après est un gros morceau aussi.
Finalement, j’améliorerai mon temps de l’Embrunman de plus de 35 min par rapport à l’édition d’avant, en 13h17.
Mais surtout, j’aurais pris bien du plaisir encore dans ces paysages incroyables, et sur ce vélo tout aussi incroyable.

Après ces différents tests, c’est bon, je l’ai adopté !

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *