Home / petite prose philosophique / C’est Embrun quand même !

C’est Embrun quand même !

embrunman

Parmi les triathlètes, il y a ceux qui ont déjà fait un format XXL, comme un ironman ou l’embrunman.

Parmi ces derniers, il y a ceux qui sont contents de leur chrono, ceux qui sont contents de l’avoir terminé, et ceux qui rêvent encore de le faire, car ils n’ont pas pu prendre le départ ou car ils ont dû abandonner. Et ceux qui ne sont pas contents de leur chrono, peut être uniquement pour quelques minutes ou un peu plus.

course àpied embrun

Mais si on replace un peu les choses dans leur contexte : enchaîner 3,8km de natation , puis 180 km (ou 188km) en vélo, et 42 km en course à pied..
Est ce que ce n’est déjà pas quelque chose de fou, de grand, dont on peut être fier même si on rêvait de faire « mieux » en terme de chrono ?

Le défaut du chrono ou de rester entre copains tri athlètes, c’est de ne peut être plus se satisfaire d’une performance que tous les non tri athlètes trouvent inimaginable, qui est déjà de terminer cette course?

Avec l’augmentation du nombre de marathoniens, de triathletes, de traileurs et d’ultratraileurs, ou d’autres sports d’endurance, on a l’impression que des courses comme celle- ci deviennent des courses normales. Que les performances de seulement finir certaines courses ne suffisent plus, et qu’il faut faire toujours plus.

J’espère en tout cas que cette course à la performance ou au dépassement, ne se fait pas au détriment du plaisir.
En tout cas, j’aime tellement prendre du plaisir sur mes courses, qu’elles soient petites ou grandes, que celà m’attriste de voir des personnes déçues pour des secondes ou des minutes, alors qu’au final, c’est déjà grand, non ?
Alors être déçu pour une couleur de tee shirt… ça vaut encore moins le coup..

Et au-delà d’un chrono ( qui au passage sera sans doute toujours moins bon que celui de Marcel ou de Jeanne;)), j’imagine que ce n’est pas la prime de course qui anime la plupart des triathlètes au départ de ces courses ( sinon niveau entraînement / rentabilité, il doit y avoir des sports qui paient mieux).

En tout cas ce qui m’anime, ce sont plutôt les moments de sport partagés avec mes collègues et copains d’entraînement, les souvenirs de la course avec mes supporters qui sont là peu importe le chrono, et les paysages dont je peux profiter quand il fait beau.arrivée embrunman

Et pour tous les non triathlètes, le triathlon ce n’est pas « que » de ironmans.
C’est surtout un sport accessible à tous finalement : nager / rouler et courir !
Je parie qu’un certain nombre d’entre vous ont fait un peu de ces 3 sports pendant leurs vacances :)

Alors les triathlons avec 500 m de natation/20km de vélo (route ou VTT ou vtc !)/ et 5 km de course à pied sont peut être faits pour vous !

C’est bientôt la rentrée, et le moment de vous dire peut être « et pourquoi pas moi ? »

 

 

 

2 comments

  • Je suis en ligne a 100% cest tellement dommage d’être triste pour des minutes de chrono insignifiantes alors qu’on peut etre heureux de simplement s’être dépassé, d’avoir accompli qqch de grand, d’avoir pousser son corps à bout grace à la surpuissance du mental.
    Le plaisir avant tout, je suis comme ça aussi et cest ce qui me fait reussir, grâce au mental, meme dans les périodes moins bien entraînée à cause de la vie, du travail, tout simplement.
    Vivement que je tente un Ironman quand même. J’admire ta tentative seulement 1 an après avoir commencé le triathlon et puis dès la 2e annee encore un, pas un facile, un des plus dur au monde en plus!!!
    Felicitations, des filles comme toi, il devrait y en avoir plus, ce sont des moteurs pour la valorisation du sport féminin.

    • Hello Fanny,

      merci pour ton mail, ça me fait plaisir de voir que je ne suis pas toute seule !
      Amuse toi bien alors lors de tes sorties et de tes courses. A bientôt peut être sur un Ironman ou sur un triathlon plus petit !

      Lucie

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *